LE LAC DE SOUSTONS


  • Superficie du plan d’eau : 380 ha
  • Bassin versant : 350 km²
 
  • Profondeur maximale : 1.90 m
  • Profondeur moyenne : 0.6 m
  • Volume moyen : 2.5 millions de m3

 

Cet étang est situé sur les communes d’Azur (10%) et de Soustons (90%). Très riche en milieu naturel il accueille également tous les usages courants pouvant exister sur un plan d’eau de cette superficie. La voile est relativement développée et sur le chenal central est matérialisé un parcours d’aviron afin d'accueillir régulièrement des compétitions officielles. Toute la rive Nord Nord/Ouest (de l’exutoire à la commune d’Azur) est encore sauvage et accueille un marais pouvant atteindre plus de 100 mètres de profondeur. On y retrouve un grand nombre d’espèces végétales et animales.

Ce plan d’eau n’a malheureusement pu échapper à l’invasion des plantes aquatiques proliférentes. Quatre espèces sont aujourd’hui bien installées :

- Le Lagarosiphon découvert en 1986 au sud de l’étang.
- Le myriophylle du brésil découvert en 1988 au nord est du plan d’eau.
- La Jussie découverte en 1996 au débouché du ruisseau de Nicot.
- L’Egéria découvert en 1996 au sud de l’étang.

A ce jour, un service communal s’occupe d’arracher ces plantes (manuellement et mécaniquement) afin de maitriser la colonisation.

 


CURAGE DES BACS DESSABLEURS

Afin de lutter contre l'envasement du lac, des bacs dessableurs sont installés pour retenir le sable apporté par les ruisseaux. Ils sont situés aux débouchés du ruisseau d'Hardy (ldt Nicot l'Etang), du ruisseau du bourg (Pointe des Vergnes), du ruisseau le Magescq (ldt Malakoff), du ruisseau du Peyrous. Après le curage du bassin de la Pointe des Vergnes, en ce moment, Géolandes (syndicat mixte pour la Sauvegarde et la Gestion des Etangs Landais), fait procéder au curage du bassin du Peyrous. Cette opération a lieu tous les 3 ans.

bac dessableur1 bac dessableur2

 

LE BASSIN DESSABLEUR - EXPLICATION...

Constat :
Les rivières alimentant les étangs landais charrient des matériaux divers (sable, feuilles, broussailles..) notamment en période de crue. Ces matériaux contribuent au comblement des étangs par envasement (matières organiques) ou ensablement.

Objectifs :
Un bassin dessableur construit sur la rivière en amont de son débouché dans l'étang permet de contrôler les apports de sable et donc de limiter le comblement du plan d'eau.

Fonctionnement :
Le bassin dessableur est établi à proximité du débouché du cours d'eau dans l'étang.
- Pour "piéger le sable", il faut :
- ralentir la vitesse d'écoulement des eaux
- permettre au sable de se déposer

On réalise donc :
- un seuil rustique au fond du lit de la rivière, en amont du bassin, pour stabiliser le profil de la rivière
- un élargissement du cours d'eau d'environ 3 fois sa largeur initiale
- un surcreusement de la rivière (1.50 m en moyenne) en aval du seuil pour permettre le dépôt du sable.

Entretien :
Le bassin dessableur fait d'objet d'un suivi régulier de son remplissage. Il est vidé par des moyens mécaniques dès qu'il est rempli au 3/4. Le sable extrait est stocké sur berge pour ressuyage, puis évacué pour diverses réutilisations.